Création de l’EcoCentre La Tuilerie

Création de l’EcoCentre La Tuilerie

Défi

 

Dans le cadre de la maîtrise des coûts de traitement et du Plan Départemental d'Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés (PDEDMA) de l’AISNE, VALOR’AISNE a décidé de réaliser un centre de traitement et valorisation de déchets comportant une installation de stockage de déchets non dangereux, une installation de valorisation du biogaz et un centre de transfert sur la commune de Grisolles, au sud du département, étant donné l’épuisement des capacités d’enfouissement dans ce secteur.

A l’issue d’un concours de Maîtrise d’œuvre conduit en 2006, le syndicat a confié la mission de Maîtrise d’œuvre de création de l’EcoCentre « La Tuilerie » au groupement Antea Group (mandataire) / Opus Environnement / Impact Qualité Environnementale.

Solution

Dans le cadre de sa mission de Maîtrise d’œuvre, le Groupement conduit par Antea Group a conçu et suivi les travaux de la création de l’EcoCentre « La Tuilerie » comportant:

  • une Installation de Stockage de Déchets non dangereux d’une capacité totale de 2 000 000 m3 sur 20 ans (80 0000t/an),
  • un centre de transfert de déchets gravitaire en bâtiment et un casier à verre,
  • un bâtiment d’accueil intégrant une démarche HQE,
  • les équipements techniques nécessaires à son exploitation (bassins de stockage des lixiviats, bassins de gestion des eaux pluviales, aire de valorisation énergétique du biogaz).

Résultats

La conception a été réalisée de 2006 à 2008. L’arrêté préfectoral d’autorisation d’exploiter a été délivré en juillet 2008. Le site, classé pour la protection de l’environnement, a ouvert ses portes en mars 2010, après 10 mois de travaux.

La consommation d’énergie est maîtrisée grâce à des matériaux de construction adaptés et par l’installation de panneaux solaires. Le biogaz est capté et traité pour produire de l’électricité. Le site a été conçu de manière écologique et durable. La faune et la flore existantes ont été protégées, 1 200 arbres et 26 500 arbustes plantés. A l’issue des 20 ans d’exploitation, le site sera progressivement rendu à la nature.