Passer au contenu principal
Analyse structurale des digues de Saint-Malo
Logo Antea Group - No text - Angled - Transparent

Analyse structurale des digues de Saint-Malo

Analyse structurale des digues de Saint-Malo

Mission

La commune de Saint-Malo possède un cordon littoral sableux qui est un élément naturel reliant le centre historique de la ville au continent. Ce cordon sableux est bordé d’une digue supportant la route nationale n°137 poursuivie vers l’est par une digue piétonnière. Long de plus de 2 500 m, cet ensemble est appelé localement le "Sillon" de Saint-Malo. Le quartier moderne de la ville de Saint-Malo s’est développé à partir du 14ème siècle sur un ancien marais grâce à l’endiguement du Sillon et à l’assèchement du marais. Ce secteur est ainsi une zone basse susceptible d’être inondée par un évènement de marée significatif. Les digues avaient donc été identifiées comme des ouvrages hydrauliques de protection contre la submersion marine entrant dans le champ d’application des articles R 214-112 à R 214-151 du Code de l’Environnement, et des arrêtés d’application du 29 février 2008 et du 12 juin 2008. Les digues relèvent de la classe B.

Depuis 2015, Saint-Malo Agglomération exerce la compétence GEMAPI sur son territoire, et ces « digues de Saint-Malo » constituent dans ce cadre un système d’endiguement au sens de l’article L 562-13 du Code de l’Environnement. Ce système d’endiguement doit donc faire l’objet d’une régularisation réglementaire par le biais d’une autorisation environnementale, conformément aux articles R 562-14 et D 181-15-1 du Code de l’Environnement ainsi qu’à l’article 41 de l’arrêté du 7 avril 2017 précisant le plan de l’étude de dangers. L’étude de dangers doit notamment être basée sur un diagnostic approfondi des ouvrages qui fait l’objet de la mission confiée à Antea Group.

Solution

  • Analyse des données existantes
  • Levé topographique complet de la digue
  • Investigations géophysiques avec profils de résistivité électrique en pied de digue, méthode électromagnétique en crête de digue et radar géologique sur les perrés
  • Investigations géotechniques avec sondages carottés et sondages pressiométriques, en crête et en pied de digue, jusqu’à une profondeur allant de 5 à 15 mètres
  • Essais géotechniques en laboratoire avec caractérisation des sols et vérification du risque de liquéfaction
  • Analyse de la constitution et de la stabilité des ouvrages, et des possibles modes de défaillance associés

Notre expertise liée à ce projet

alt-text

Travaux fluviaux et maritimes

métier Infrastructures

Ce site internet utilise des cookies

Sélectionnez le type de cookies que vous acceptez

Plus d'informations